Est-ce une bonne idée de prendre un sexfriend ?

Sexfriend : l’point de vue de Claire

Je commence à travers ma copine Claire. De toutes mes amies, c’est celle cette a la mode de vie liés au sexe la encore plus dur à se conformer. Sans risque, elle va pouvoir m’Support.

« Non, Sasha, je ne pense certainement pas que mon déclaration te serve. » Mais pourquoi ? « Parce que, couramment, on prend un sexfriend {entre} deux relations sérieuses. Sauf que moi, les relations sérieuses, je les fuis. Alors c’est comme si je n’avais que des sexfriends. Pour moi, c’est un “way of life”. »

Ah. C’est un point de voir fascinant. Alors comme ça, elle ne enrobage qu’de même que des mecs cette sont pratiquement des potes ? « Soit des potes cette deviennent des sexfriends, soit des “one-shot”. »

C’est quoi, un « one-shot » ? « C’est un personne de même que cette tu ne couches qu’une seule fois. » Ah, OK. « Mais si le one-shot est un excellent essayer, il peut facilement a fini par être un sexfriend. C’est ça mon critère. D’une certaine façon, mes sexfriends, ce sont mes relations sérieuses à moi. »

Et si elle s’attache trop ? « Eh efficacement, je m’en vais. Je n’ai certainement pas désir de m’attacher. Exactement la même amoureuse, je ne suis certainement pas compétent d’être en fait dédié. Et je n’ai certainement pas désir de fournir des comptes. En quoi que ce soit situation, certainement pas pour le moment. Je suis enfant, j’aime le activité sexuelle, je m’amuse. »

Donc, on peut facilement compter qu’elle est heureuse. « Bien sans risque ! Au emplacement d’posséder un personne génial ainsi que excellent au chambre, j’en ai beaucoup. Que se renseigner de encore plus ? »

L’exclusivité ? « Non, je m’en fous. Quand ils ont une copine, ça peut facilement être en fait problématique, cependant je ne me posture certainement pas de questions. On ne sait jamais jamais ce cette se passe droit dans un un couple marié.

Alors, ce n’est certainement pas un critère éliminatoire. Ce n’est certainement pas à moi de prendre soin de leurs relations amoureuses. » Note pour encore plus tard : si je conflit quelqu’un, je ne lui présente certainement pas Claire. En quoi que ce soit situation, elle a l’air épanoui. Oui cependant voilà, Claire ainsi que moi, on n’a certainement pas le exactement la même personnalité.

L’opinion de Julie sur le sexfriend

Julie, c’est un petit peu mon double, une facteur de folie en encore plus. Sans {tourner} à propos du conteneur, je lui demander ce qu’elle pense des sexfriends. « Ce ne sont certainement pas des “friends”. Ce sont quoi que ce soit au encore plus des mecs cette partagent de même que toi un absence cruel de activité sexuelle. »

Bon, que les choses soient claires, je n’ai aucun absence cruel de activité sexuelle, je me renseigne, c’est quoi que ce soit. « Alors, ça ne te servirait à rien du tout. De toute signifie, je ne crois certainement pas qu’ils soient absolument indispensables. »

Pourquoi ?  « Moi, je sais que je les choisis parce que j’y vois un excellent concession : du satisfaction sans les croyance. Mais ça ne ambulant certainement pas. » Elle s’attache, c’est ça ?

« Pas forcément. Mais je les choisis pour me offrir l’imprimer d’posséder une mode de vie sentimentale, ainsi que au bout du profil, je me signification systématiquement encore plus seule qu’précédemment. Alors, à quoi ça sert ? Ce n’est certainement pas une {heure} de baise de occasion en occasion, exactement la même de même que quelqu’un de super, cette peut facilement effacer chez moi l’amertume de les point de vue vacances par la suite.

LIS:  Les phrases tenues par les hommes, comment les décoder ?

Mon souci, ce n’est certainement pas tant la crainte de m’attacher à quelqu’un. C’est à la place l’désir que quelqu’un s’attache à moi. Ça me renvoie systématiquement à ma correcte solitude. » Donc elle ne me le conseille certainement pas ? « Je aimer ne certainement pas me prononcer pour les autres.

Mais j’ai quand exactement la même désir de te compter qu’il vaut vraiment la peine beaucoup mieux être en fait seule qu’à cinquante pour cent accompagnée. Par {contre}, je suis incroyablement heureuse de même que mes vibros. » Je savais efficacement que tôt ou même tard on y viendrait, au sextoy.

« Oh Sasha, tu sais à cette tu devrais se renseigner ? À Camille ! »

Les réflexions de Camille sur le sexfriend

Camille est notre amie jonction. C’est un cliché résidant : on la dirait prise électrique quoi que ce soit régner d’une collecte télé. Jeune Parisienne trentenaire, avocate brillante, carriériste, shoes addict, magnifique, efficacement droit dans sa couche de peau, féministe ainsi que prospère.

Si on n’était certainement pas amies de même que elle parce que de même longtemps, sans risque qu’on ne l’apparemment jamais jamais choisie comme amie. Je prévois pour cette raison un l’heure du déjeuner de même que elle, histoire passée de lui se renseigner si un sexfriend, c’est une bonne idée pour moi. « Non, Sasha, ne te lance certainement pas là-dedans ! »

Ma fourchette de amande de saint-jacques reste en suspens {entre} l’assiette ainsi que ma cavité buccale ouverte. J’ai l’air malin. « Tu arrêtes tes conneries, Sasha. Et Plus précisément, tu n’écoutes certainement pas Claire ! » On se tranquillité. Pourquoi ça la met droit dans un maladie pareil ? « Parce que moi, j’ai testé, ainsi que je n’en ai certainement pas de bons souvenirs. »

Ah excellent ? « Oui. Mes sexfriends à moi étaient mes ex. Tous. Grosse surveillance. » Donc, le complication, c’est qu’elle prenait ses ex. Mais de même que un copain, ou même un pratiquement pas connu ? « C’est pareil. Ça cristallise tes envies de un couple marié, d’passion, de tendresse. Et puis tu vas forcément te se renseigner pourquoi, si vous vous entendez si complètement au chambre, vous ne pourriez certainement pas vous Ecouter complètement droit dans la mode de vie. »

Pourquoi je me demanderais ça ? « Le complication de l’participation, Sasha. C’est systématiquement ce cette met le bazar. Moi je ne voulais certainement pas m’engager, pour terminé de raisons. Psychologiquement, mes sexfriends étaient définitivement certainement là pour pallier cette terrifié, ainsi que, en exactement la même occasion, celle de périr seule de même que mon chat de compagnie. »

Et ça l’aidait ? « Non. Le sexfriend, c’est incroyablement pauvres. Soit tu le connais en fait, ainsi que ça bousille quoi que ce soit, soit tu ne le connais certainement pas, ainsi que tu t’attaches. Ce cette notre compagnie motive absolument, c’est la attrayant histoire passée de histoire de fées. » 

Mouais, les sexfriends, y a beaucoup mieux pour créer objectif les grandes filles. « Non ! C’est devenu une conte urbaine ! Une équitablement histoire passée compter laquelle teinte sexfriend, c’est lumière ainsi que mignonnet au départ, certainement pas prise de cuir chevelu, incroyablement essayer, incroyablement petite amourette, ainsi que puis BAM !, ça devient la grande histoire passée d’passion de toute ta mode de vie.

En fait, c’est un méthode inventé pour couler teinte une part midinette droit dans des flots de sexualité débridée ainsi que faussement assumée. » Elle n’exagère certainement pas un petit peu, certainement là ?

LIS:  La Chronique des Bridgerton : les différences entre le livre et la série Netflix

« Non. D’ailleurs, j’ai un Titre pour tous : les Mikados. » Oserais-je se renseigner pourquoi ? « Parce que c’est la petite point faible cette te perdra. 

Le pronostic de ma psy sur le sexfriend

Entre celle cette vraiment un beaux-arts de résider, celle que ça attriste ainsi que celle cette n’y croit certainement pas, certainement pas facile de trancher. Peut-être qu’à défaut d’un point de vue travailleurs, j’ai demande de quelqu’un d’impartial cette m’Support à point de vue ce que je veux vraiment absolument.

Je décide pour cette raison de rentabiliser ma traitement hebdomadaire chez ma psy en abordant cet épineux complication. « Et vous, qu’est-ce que vous en pensez ? » Justement, c’est ça le complication, je ne sais certainement pas.

« Vous êtes certainement là pour ça, parlons-en. » Oui, cependant on commence à travers quoi ? « Comment vivez-vous l’manquer de d’mec droit dans votre mode de vie ? » Ben moi, ça va.

Bien sans risque j’ai désir de week-ends en amoureux, de montre-bracelet mes séries télé près de de quelqu’un ainsi que de pester parce que mon personne est {en retard}. Mais à part ça, je gère efficacement la solitude.

« Et intimement ? » Je dirais que je suis une dame habituel de 25 ans, de même que des envies ainsi que des désirs, cependant pour le moment aucune personne pour les assouvir. C’est dommage, cependant certainement pas remarquable.

« Alors pourquoi vous ordinaire la préoccupation d’un sexfriend ? » C’est certainement pas moi, madame, c’est Delphine cette a commencé ! « Prenez-vous les encouragements de votre amie Delphine pour une sorte de stress ? » 

Non… (représentation rigoureux), si… un petit peu. Je sais qu’elle veut mon efficacement. Mais, pour compter la honnête vérité, je me renseigne encore plus à travers intérêt que pour prendre ma choix. « Peut-être parce que vous avez en fait pris votre choix ? » Oui. Et je n’ai certainement pas désir. Ah, dire merci à docteur, je me signification beaucoup mieux !

Mais au fait, globalement, elle en pense quoi de cette histoire passée de sexfriend ? « Le sexfriend est un sensation de entreprise. On en parle Plus précisément parce que quatre ou même cinq ans. Avant, les femmes assumaient le moins. D’ailleurs on parlait d’fanatique, certainement pas de sexfriend. »

Oui, cependant c’est pareil. « Oui ainsi que non. Ce changement de vocabulaire est significatif parce qu’il prouve que, parce que quelques années, les femmes n’ont encore plus terrifié d’accepter que leur fanatique est Plus précisément certainement là pour le une part sexuel. »

Et c’est droite à quoi, ce changement ? À l’un atterrissage des sexshops pour femmes ? « Entre autres. Les femmes sont déculpabilisées ainsi que osent communiquer de leurs amants. »

Donc seuls les mots ont changé ? « Non, parce qu’on commence à point de vue les effets pervers de cette mini-libération liés au sexe. »

C’est-à-dire ? « Vous, à travers circonstances. Vous saviez ce que vous vouliez, cependant vous n’osiez certainement pas le compter trop solide. La avoir tendance s’inverse. On n’a encore plus pitié d’posséder un sexfriend ou même un sextoy, on a pitié de ne certainement pas en posséder. C’est devenu les nouveaux it-bags ainsi que it-shoes. »

C’est vrai, ça. Quand je dis que je n’aime certainement pas les sextoys, mes copines se moquent de moi. Il faut Probablement que je change d’amies ? Et ça fait des dégâts psychologiques, cette histoire passée de sexfriends ?

« Pas forcément. Il faut comprendre se ordinaire des limites dès le retraite. Savoir ce qu’on veut, ce que l’divers autres veut, ainsi que être en fait prête à supposer. Et Plus précisément correspondre pour empêcher les malentendus cette, couramment, créent la passer au travers. »

LIS:  Je vais me trouver un mec bien

Comme droit dans un un couple marié. « C’est un un couple marié. C’est le fait de ne certainement pas l’accepter cette crée de la passer au travers. »

La parole d’un mec sur les sexfriends

En quoi que ce soit situation, cette fois, ma choix est prise. Le sexfriend ne passera certainement pas à travers moi. D’ailleurs, je ne saurais exactement la même certainement pas Juste comment le trouver. Parmi mes amis ? Non, ça volonté un petit peu glauque.

Dans les bars ainsi que boîtes de soirée ? Non, j’ai trop terrifié de tomber sur un pervers. Je ne vois certainement pas. Quoique. Il y apparemment efficacement ce jeune garçon belle comme un dieu que je bécotais fréquemment {entre} deux portes quand j’étais au lycée. Il m’avait fait des propositions indécentes en encore plus. Oh, je peux efficacement l’appeler, à travers intérêt…

Allô Alex ? « Sasha ? C’est certainement pas vrai, Juste comment tu vas ? » Blablabla, qu’est-ce que tu deviens, ainsi que toi, le boulot ça va, t’as quelqu’un droit dans ta mode de vie, non, ainsi que toi ?

« Oh moi, tu sais, précédemment que je me case de même que une dame ! » Intéressant. Lui de même sensé les sexfriends à ce moment ? « Bien sans risque. Pas que ça, la bonne nouvelle est pour moi. »

C’est marrant, parce que, justement, je fais une préoccuper là-dessus. « Si tu veux vraiment, on peut facilement en communiquer devant un verre. Je t’expliquerai mon point de voir. » 

Trois jours, onze heures ainsi que quatre « Sex on the beach » encore plus tard, bilan des courses : je ne connais systématiquement certainement pas bruit point de vue sur les sexfriends, cependant je sais qu’Alex est un incroyablement essayer. Je me doutais efficacement que ce session ne volonté certainement pas innocent ainsi que, à ma grande mauvaise surprise, c’était incroyablement super.

Alex est attractif, belle ainsi que sage, cependant lui ainsi que moi ça ne marcherait certainement pas. Par {contre}, une fois de occasion en occasion, ça pourrait peut-être se reproduire. Mais certainement pas trop, quand exactement la même. Pourquoi ? Parce qu’Alex est attractif, belle, sage ainsi que que c’est un excellent essayer.

Et exactement la même si je sais que ça ne marcherait certainement pas, je pourrais bêtement m’attacher à lui. Comme de même que le tout petit {lapin} de l’animalerie. Quand je raconte ça à Delphine, elle ne peut facilement s’éviter de glousser « Super, Sasha, tu vas pouvoir passez à ce moment ». Non, je ne crois certainement pas. 

Ça n’est certainement pas une bonne idée, certainement pas pour moi. Je veux vraiment quoi que ce soit ou même rien du tout. Pas une cinquante pour cent de connexion. Je ne pourrais certainement pas créer l’passion fréquemment de même que quelqu’un sans tomber amoureuse. Je me connais. Alors, je vais quitter certainement là l’savoir-faire.

Camille avait tort. Les sexfriends ne sont certainement pas des Mikados, ce sont des les pantalons drinks. Un ça va, deux salut les dégâts…

Tu es en apprendre de montre-bracelet: Est-ce une bonne idée de prendre un sexfriend ?

La Ressource: https://anonfr.com

Catégorie: agrégateur de nouvelles

Leave a Reply